Helvetica Light est une police d'écriture claire, facile à lire. Les lettres sont étroites et hautes et s'adaptent à tous les types
de sites.

FAKE

tout est faux

tout est fou

 

 

Projet déambulatoire sous casques à partir de « Peer Gynt »

pour conteur et musicien(s)

 

 

 

 

Conception et électronique « live » : Wilfried Wendling

Conteur : Abbi Patrix

Percussionniste : Linda Edsjö

Musiciens et effectifs variables

 

Production déléguée

La Muse en Circuit, Centre national de création musicale

 

 _________

 

 

Résumé 

La célèbre pièce d'Ibsen est adapté à chaque ville et chaque lieu. L'histoire de ce menteur, à la recherche de "lui-même", débute dans le lieu de la représentation dont il falsifie l'histoire tout en s'y intégrant. Le spectateur partage l'intimité de la voix du conteur et d'une musique mystérieuse provenant de multiples sources. Ce que l'on croit être la réalité est transformé par le son. L'espace public que l'on pensait connaître devient un monde fantastique qui bouscule les frontières de l'intime et du collectif. Grâce à un dispositif de casque audio unique au monde, chaque spectateur écoute, au creux de l'oreille, la voix du conteur qui se mêle ponctuellement à celles de France infos, l'histoire du mensonge et de la réalité peut commencer. La musique se compose entre la réalité concrète et les rêveries de l'imaginaire. 

 

_________

Note d'intention

 

 

FAKE est un spectacle pour un conteur, au moins deux musiciens et un nombre infinie de participations professionnelles ou amateurs souhaitées. La création musicale interprétée en directe crée avec les spectateurs une bulle fantasque et mouvante au cœur de l’espace public. Chaque soirée est à construire avec le lieu organisateur.

 

La pièce de Peer Gynt d’Ibsen, librement racontée par Abbi Patrix, constitue la trame principale de ce projet à géométrie variable. La partition est ouverte et permet d’adapter le projet à tout type d’espace public.

 

Le conteur et les interprètes évoluent, au gré d’une histoire de voyage et d’arrachement, d’abandon et de sacrifice, d’imagination et de mensonges. Le public choisit son trajet, son rythme et son attention au cœur du dispositif mouvant.

 

Cette « farce sur l'identité du voyageur dans le vaste monde et sur l'identité nationale » est perturbée par les interférences sonores la radio d’information continue. Les casques des auditeurs perçoivent ainsi par intermittences des actualités musicalisées et falsifiées. À l’histoire de Peer Gynt se superpose ainsi l’actualité des démons et des espérances déçues, de la migration et de l’imagination trompeuse.

 

Les ondes semblent ainsi imposer le « suffit toi à toi même » de la grande "trollisation" du monde.

 

_________

Aventure participative

 

 

FAKE est un projet qui peut intégrer presque tous types d'interventions extérieurs de musiciens, de danseurs, de circassiens ou de comédiens et cela quelque soit leur niveau de pratique.

 

Le conte intègre même tous les types de passants ou de "non spectateurs" qui peuvent être intégrés au discours. En effet la pérégrination de Peer Gunt peut s'adapter à tout témoignage sur le voyage ou le mensonge. Abbi Patrix devient alors une espèce étrange d'interviewer qui comme pour un micro-trottoir intérroge de façon décalé tout promeneur ou simple passant. Les récits  peuvent également venir des spectateurs qui suivent le récit et peuvent y glisser leur expérience du "troll" ou du mensonge.

 

La question du réel et du mensonge s'invente donc également dans une perception étrange de ce qui fait ou pas partie intégrante du spectacle. Les sons, les témoignages et les corps peuvent devenir partie intégrante de conte qui se construit autour de Peer Gunt.

 

Des groupes d'intervenants peuvent ainsi intervenir à l'intérieur du spectacle comme des acteurs à par entière de la transformation du réel.

 

Ateliers possibles :

- musique (orchestre, batucada, musicien soliste, improvisation, enregistrements...)

- Conte, théâtre

- Danse, cirque ou marionnette

- toutes proposition plastique : objets, décors, vêtements...